A votre écoute : 05 57 26 09 00 !

Compléments alimentaires
15 juillet 2019

La lactoferrine, l'alliée de votre système immunitaire

Largement étudiée depuis une vingtaine d’années, la lactoferrine est une molécule porteuse de nombreux espoirs. Qui est-elle, et quel est son champ d’intervention ?

Qu’est-ce que la lactoferrine ?

Cet élément chimique est présente naturellement dans le colostrum, la bille; les sécrétions buccales, intestinales, des organes reproducteurs, et celles des yeux. On la retrouve aussi dans le sang, notamment dans les polynucléaires neutrophiles composant les leucocytes. Lactoferrine ou LF provient de la synthétisation de protéine. C’est une molécule glycoprotéine. Bien qu’appartenant à la famille des transferrines, elle n’est pas simplement un agent transporteur de fer, elle prive les germes et bactéries de ce précieux oligo-élément. C’est de cette capacité d’association au fer qu’elle tire ses principales vertus antimicrobiennes.

Découverte pour la première fois dans les années 60, la lactoferrine est impliquée dans l’absorption du fer, dans la croissance osseuse, la défense de l’organisme. Effectivement, elle détient des propriétés anti-inflammatoire, antifongique, et antiparasitaire; antioxydante, et antitumorale.

En 2009, l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) publie une synthèse intitulée La lactoferrine : une protéine multifonctionnelle dans laquelle on peut lire que : « La Lf se place également au carrefour de la régulation de processus cellulaires cruciaux que sont le cycle et la mort cellulaire. En exerçant un rôle de surveillance de la croissance des cellules, la Lf lutte contre la tumorigenèse et le développement de métastases, ce qui suggère que cette molécule pourrait jouer le rôle d’un suppresseur de tumeur. » Cette hypothèse est soutenue par quatre paragraphes qui mettent en évidence  le rôle de la lactoferrine dans :

  • L’activation de la cytotoxicité des cellules NK sur les animaux
  • La régulation/ la limitation de la croissance des cellules tumorales dans les cellules carcinomes de la tête du cou, du col de l’utérus
  • L’apoptose de cellules tumorales

Totalement assimilée par l’organisme, la prise de lactoferrine ne présente à ce jour aucune contre-indication.

 

 

Découvrez la neoferrine, complément alimentaire avec de la lactoferrine

Découvrez la metaferrine, unitaire ou en lot sur bivea-medical.fr

 

Article suivant