A votre écoute : 05 57 26 09 00 !

Dispositifs médicaux
7 mars 2022

Dangers et risques du cunnilingus

risques du cunnilingus

Le cunnilingus, plus familièrement appelé « cunni », fait partie des pratiques sexuelles orales (de la bouche au sexe) qui consiste à stimuler le sexe féminin (clitoris) avec la langue. Nombreuses sont les personnes qui ne sont pas au courant des risques du cunnilingus, ou des autres pratiques bucco-génitales comme l’anulingus ou la fellation, notamment les plus jeunes, et véhiculent de fausses idées reçues. C’est pourquoi nous allons parler de cette pratique et les risques encourus.

Le cunnilingus, une pratique bucco génitale à risque si elle n’est pas protégée.

Les risques du cunnilingus

Est-il possible d’attraper le VIH, des IST/MST en pratiquant des rapports oraux-génitaux ? La réponse est oui, même si beaucoup pensent qu’il y a uniquement la pénétration qui entraine ce risque. Toute pratique sexuelle non protégée représente un risque, non pas pour la personne qui reçoit mais pour la personne qui pratique.

Risque cunnilingus et vih. 

La transmission du vih par cunnilingus, comment ça se passe ? La personne qui reçoit un cunnilingus ne pourra pas être contaminée car la salive de son/sa partenaire ne transmet pas le VIH. La personne qui fait le cunnilingus ne peut pas non plus contracter le VIH (exceptée présence de règles ou de blessure).

Risque cunnilingus et mst/ist.

De la même façon que pour le vih, la personne qui reçoit le cunnilingus, n’a pas de risque d’attraper d’ist ou d’mst. En revanche, la personne qui fait le cunnilingus sans protection peut attraper des IST comme la syphillis ou la blennoragie.
 

Il est alors essentiel de faire de la prévention auprès des plus jeunes afin de les prévenir des risques du cunnilingus mais aussi et surtout, les informer qu’il existe une solution : le préservatif pour cunnilingus

Protection cunnilingus : la digue dentaire Oralsafe (ou capote pour langue)

Tout le monde connait le préservatif masculin pour se protéger lors d’une fellation, mais saviez-vous qu’il existe également une « capote pour langue » pour pratiquer le cunnilingus en toute sécurité ? La capote buccale, de son vrai nom, digue dentaire, est la seule solution de prévention et de protection contre les risques du cunnilingus:  le sida, les ist et mst. 
Il s’agit d’un carré de latex, à poser sur la vulve de votre partenaire. C’est un dispositif non encombrant et ne gêne pas la pratique du cunnilingus. Pour les personnes allergiques, la digue dentaire Oralsafe existe également en polyuréthane, sans latex. A savoir que vous pouvez également l’utiliser pour d’autres pratiques orales comme l’anulingus. Il suffit tout simplement de changer la capote buccale à chaque fois que vous changez de zone. Pour des questions d’hygiène et pour éviter la transmission de bactéries, il ne faut pas utiliser le même carré de latex pour la vulve et pour l’anus.

Les autres risques du cunnilingus

Le HPV et les cancers oropharyngés

Les rapports sexuels oraux ont davantage de conséquences chez les hommes que chez les femmes…mais pour qu’elle raison ? En effet, les hommes sont plus exposés au papillomavirus humain (HPV) qui se transmet par rapport bucco-génital (fellation, cunnilingus). Selon une étude, le risque d’infection du HPV s’accroit avec le nombre de partenaire avec qui ils ont eu un rapport oral.  Le HPV ne va pas directement déclencher les mutations responsables de la tumeur, mais va provoquer des changements dans les cellules qui deviendront ensuite cancéreuses. A terme, cette infection peut provoquer un cancer de la gorge ou de la bouche.

Le cunni soufflant et l’embolie gazeuse

Connaissez-vous le « cunni soufflant » ? C’est une technique lors d’un cunnilingus durant laquelle le partenaire va souffler dans le vagin pour donner plus de sensations. Le cunni soufflant, si au premier abord, parait agréable, est en réalité une pratique dangereuse et risquée, surtout chez la femme enceinte et peut provoquer une embolie gazeuse. Si la femme a des vaisseaux sanguins dilatés (principalement les femmes enceintes), et si le partenaire souffle dans le vagin pendant plusieurs minutes, en recouvrant entièrement le vagin avec sa bouche, l’air ne passera plus et risque de provoquer une embolie gazeuse. Des bulles d’airs vont alors pénétrer les artères et obstruer la circulation sanguine vers les organes vitaux.

A noter que ce cas est relativement rare. Il est tout de même important de le savoir.

Les bienfaits du cunnilingus sont appréciés. Mais pour que cette pratique sexuelle orale reste bénéfique pour le corps, il est essentiel de bien s’informer pour garder ses moments intimes serein et sûrs.

 

Article précédent Article suivant