A votre écoute : 05 57 26 09 00 !

Intimité masculine
14 juin 2022

Quelles sont les causes de la faiblesse sexuelle ?

Encore très tabou chez ces messieurs, ils y sont tous confrontés au moins 1 fois dans leur vie. Nous parlons bien ici de la faiblesse sexuelle, autrement appelée impuissance. D’ordre psychologique ou physique, plusieurs causes peuvent être à l’origine de ce trouble.  A savoir qu’il existe 2 formes d’impuissance :

  • La panne sexuelle, occasionnelle. Elle peut apparaitre chez n’importe quel homme en bonne santé physique et psychique.
  • À ne pas confondre avec la dysfonction érectile, définie comme une incapacité d’obtenir ou de maintenir une érection, répétée dans le temps.

Les causes de l’impuissance sexuelle

Les causes psychologiques

« C’est dans ta tête » disent-ils à tous ces hommes souffrant de pannes sexuelles.  En effet, les causes de la panne sexuelle sont nombreuses : le stress, la peur, l’inquiétude, ou la crainte de l’échec. La tension générée par ces préoccupations réduit la plupart du temps l’énergie et le désir sexuel. A force de se concentrer sur la prestation à réaliser et non sur la satisfaction de prendre et donner du plaisir, votre esprit sera trop préoccupé. Rassurez-vous, cette forme de faiblesse sexuelle est passagère et plutôt normale.

Les causes physiques

Si votre esprit peut vous jouer des mauvais tours et vous empêcher de prendre du plaisir avec votre partenaire, certains problèmes de santé peuvent être à l’origine d’un dysfonctionnement érectile durable voire irréversible avec un fort impact sur le moral et la vie sexuelle au quotidien.

L’âge

Il est bon de savoir que les mécanismes physiologiques pour atteindre la satisfaction sexuelle sont toujours présents malgré le temps qui passe. Cependant, arrivé un certain âge, il est possible de devoir faire des ajustements et adapter sa sexualité. En effet, même si les mécanismes sont toujours là, il est possible que l’érection soit plus lente et moins rigide. (Diminution à la fois de la perception des stimuli sexuels et de la capacité de réponses des organes effecteurs, autrement dit, du pénis).

Les pathologies

Certaines maladies, comme le diabète, les troubles cardiaques ou athérosclérose peuvent empêcher le bon fonctionnement du mécanisme de l’érection.

Le diabète, fait partie des principales causes de la dysfonction érectile. Son impact sur le système hormonal, nerveux, cardiovasculaire et immunitaire peut affecter la sexualité des hommes diabétiques.

En effet :

  • L’impact sur le système hormonal va venir perturber la production de testostérone.
  • La neuropathie (douleurs ou paralysies, picotements, fourmillements, perte de sensation) est une complication du diabète qui peut venir perturber le mécanisme de l’érection.
  • Le diabète favorise l’athérosclérose (dépôt de gras et durcissement des artères) et peut provoquer l’obstruction des artères du pénis et une mauvaise circulation sanguine.
  • Le système immunitaire étant touché, les personnes diabétiques sont plus susceptibles de faire des infections, telle la mycose du prépuce.

A présent, parlons de l’hypertension artérielle. L’hypertension va entrainer une altération des artères, modifiant leur structure dû à l’augmentation de la pression artérielle. Cette affection va provoquer également de l’athérosclérose qui va rendre difficile le passage du sang dans le tissu artériel diminuant ainsi la qualité de l’érection.

Le surpoids ou l’obésité sont également des facteurs de dysfonction érectile. Sujet encore sensible, il est tout de même important de savoir que l’obésité peut avoir des conséquences sur le mécanisme et la qualité de l’érection. Dû à un excès de graisse abdominale, il est fréquent que le pénis soit difficilement accessible, rendant les stimulations sexuelles compliquées. Cette accumulation de tissu graisseux peut également modifier le fonctionnement hormonal, perturbant ainsi la production de testostérone, hormone de l’érection. L’obésité est une maladie qui s’accompagne généralement d’autres problèmes de santé comme le diabète, hypertension artérielle, excès de cholestérol...

Les maladies neurologiques chronique comme la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaque font partie des causes provoquant un dysfonctionnement érectile.

  • La maladie de Parkinson va entrainer l’altération du système nerveux autonome qui participe à la régulation automatique des fonctions comme le transit intestinal, le rythme cardiaque...Or le mécanisme de l’érection nécessite un contrôle très important du système nerveux autonome.
  • Les hommes atteints de SEP (sclérose en plaque) évoquent en premier le trouble de l’érection. Ce sont les lésions démyélinisantes (disparition de la gaine de myéline qui a comme fonction  de favoriser la propagation de l'influx nerveux) au niveau du cerveau et de la moelle osseuse qui altèrent l’organisation et le contrôle des réponses sexuelles. La SEP peut être également à l’origine de la modification de secrétions des hormones sexuelles.

Le déficit androgénique fait partie des causes de l’impuissance. Pour faire simple, c’est un trouble hormonal qui va diminuer les hormones androgènes (hormones masculines), une hormone essentielle au fonctionnement du désir, de l’excitation et de l’érection. Nous pouvons le comparer à la ménopause chez la femme. Il est dû au vieillissement normal de la personne.

D’autres facteurs comme la consommation d’alcool ou de tabac peuvent provoquer de l’impuissance. Une consommation excessive de ces substances peut altérer le système nerveux et réduire la production de testostérone et autres hormones essentielles à l’excitation sexuelle.

Comment lutter contre la faiblesse sexuelle ?

En fonction de l’origine de votre faiblesse sexuelle, existent différentes solutions.

Si l’origine de votre faiblesse sexuelle est plutôt psychologique, dans un premier temps, prenez un moment pour discuter avec votre conjoint(e). Cela vous permettra de débloquer les potentielles tensions que vous ressentez. Il/elle pourra vous rassurer et vous libérer de votre anxiété. Si après ça, votre trouble est encore présent, il est recommandé d’aller voir un professionnel de santé.

Si votre dysfonctionnement érectile est dû à un problème de santé plus important, il existe plusieurs solutions et traitements. Vous trouverez des médicaments à prendre par voie orale, par voie pénienne, ou en injection par voie intraveineuse. Mais il peut arriver parfois qu’en raison de nombreuses contre-indications il soit impossible de prendre un de ces traitements. Dans certains cas, d’autres ne souhaitent tout simplement pas prendre de traitements médicamenteux. C’est pourquoi il existe une autre solution, appelée « vacuum ». Nommée aussi pompe à vide, elle fonctionne grâce à un système mécanique. Considérée comme “naturelle”, elle n’implique aucune prise de médicaments et permet de prendre le temps pour comprendre son corps et prendre le contrôle de son érection.

Le vacuum, une solution mécanique au service des problèmes d’érections.

Vous devez vous demander « mais concrètement,  comment ça fonctionne ? ».  Le vacuum est un cylindre ou encore « un tube », à placer sur le pénis. Manuellement, à l’aide d’une pompe, ou assistée grâce à un bouton électrique, l’objectif est de créer du vide autour du pénis. C’est cette pression qui va permettre d’amener un afflux de sang dans les corps caverneux pour créer l’érection. Une fois l’érection créée, il faut la maintenir. C’est pourquoi le vacuum s’utilise avec un anneau de constriction. Placé à la base du pénis, il va serrer et bloquer le reflux de sang. Il est conseillé de garder cet anneau 30 minutes maximum pour que le sang ne reste pas bloqué trop longtemps. Pour mieux comprendre, nous vous invitons à découvrir en vidéo le fonctionnement de la pompe à érection manuelle et de la pompe à pénis électrique.
L’équipe de Bivea Médical est disponible et à votre écoute, par téléphone ou par mail, pour répondre à vos questions sur le dispositif vacuum.

 

 

 

 

Article suivant